Sur le diaporama ci-contre, à droite,

figurent des photos illustrant 

les principales étapes du projet

1 - Objectif du projet :

L'objectif de ce projet était l'amélioration de l’accès à l’eau potable pour la population de la communauté villageoise de Yenzuva : environ 3.400 personnes vivant en milieu rural dans une zone semi-aride.

Les effets attendus sont les suivants :

- amélioration de l’accès à l’eau potable,

- diminution de la prévalence des maladies hydriques (effet sur la santé),

- renforcement du tissu social (effets sociaux),

- diminution du temps consacré à la corvée d’eau ce qui permettra de consacrer plus de temps à une activité productive (effet économique),

- incitation à la scolarisation des enfants à l’école primaire et maternelle St Bridget, qui bénéficiera d’un accès amélioré à l’eau potable du fait de sa proximité avec le forage.

2 - Synoptique du projet :

  • En 2012 3 étudiants (Charlotte, Nicolas et Victor) effectuent une mission à Yenzuva. Ils en ramènent un reportage vidéo.

Première tranche de travaux

  • En 2013 nous avons réalisé des études hydrogéologiques pour évaluer la possibilité de creuser un forage. Puis, nous avons effectué des demandes d’autorisation de travaux et en fin d’année avons obtenu une subvention de 10.000€ du Conseil Régional Midi-Pyrénées.

  • En 2015, vu l’importance de la ressource en eau potable, nous avons élaboré un projet de distribution de l’eau plus ambitieux que le précédent avec mise en place d’un château d’eau sur une colline élevée. Pour cette seconde phase, nous avons sollicité l’agence de l’eau Adour-Garonne pour une subvention. Cet organisme nous a attribué 20.000€ d’aide. Nous avons aussi reconsidéré, en accord avec les acteurs locaux l’alimentation électrique et avons opté pour un branchement au réseau que nous avons financé. Les villageois ont creusé une tranchée sur 500 m de long pour relier le puits de forage au château d’eau.

Deuxième tranche de travaux

3 - Schéma technique du projet

 Shma

4- Coût du projet

Coût de la première tranche :

Etudes, rapports, prestations de service 1 608,00 €
Frais généraux (permis de forage)
Autres : Forage 6 768,00 €
Investissements (alimentation électrique, fournitures, .) 5 136,00 €
Imprévus
TOTAL réalisé 13 512,00 €

Coût de la deuxième tranche

Budget prévisionnel et réalisé  
DEPENSES prévisionnelles (en € TTC) DEPENSES réelles (en € TTC)  
ETUDES ETUDES  
TRAVAUX TRAVAUX  
Tests de pompage, scan du forage par caméra, élimination des boues 1 593  
Cablâge électrique 619  
Alimentation électrique réalisé Alimentation électrique, branchements 1 074  
 
Forage, puits réalisé Forage, puits réalisé  
Analyse de l'eau réalisée Analyse de l'eau (test de vérification) 91  
Pompe 5 000 Pompe 5 000  
Château d’eau et réservoir 12 000 Château d’eau et réservoir 12 000  
Travaux de terrassement Travaux de terrassement  
Réseaux de canalisation 3 000 Réseaux de canalisation 3 000  
Frais de transport matériel et installation 1 200 Frais de transport matériel et installation 1 200  
Abri pour le forage et l’alimentation électrique 750 Abri pour le forage et l’alimentation électrique 750  
Formation des personnels techniques Formation des personnels techniques  
Formations (éducation à l'hygiène et à la santé, formation des usagers et du comité de gestion) des gestionnaires 1550 Formations (éducation à l'hygiène et à la santé, formation des usagers et du comité de gestion) des gestionnaires 1550  
CHARGES DE PERSONNEL CHARGES DE PERSONNEL  
Frais de personnel association 580 Frais de personnel association 628  
Main d’œuvre locale 550 Main d’œuvre locale 550  
Frais de transport 620 Frais de transport 512  
AUTRES DEPENSES AUTRES DEPENSES  
Appui technique 0 Appui technique 0  
Suivi chantier 300 Suivi chantier 282  
Contrôle et évaluation 0 Contrôle et évaluation 0  
Frais de structure et de gestion 0 Frais de structure et de gestion 0  
TOTAL 25 550 TOTAL 28 849  

Plan de financement
Plan de financement initial (en € TTC) Plan de financement réel (en € TTC)
SUBVENTIONS PUBLIQUES Obtenu Sollicité SUBVENTIONS PUBLIQUES Obtenu
Union Européenne, Etat, MAE 0 0 Union Européenne, Etat, MAE 0
Région 2 000 Région 2 000
Département 0 0 Département 0
Commune 0 0 Commune 0
Agence de l’eau 0 21 000 Agence de l’eau 20 000
Autres financeurs 0 0 Autres financeurs 0
FINANCEMENTS PRIVES FINANCEMENTS PRIVES
Fondation 0 0 Fondation 0
Donateurs 0 0 Donateurs 0
Autres 0 0 Autres 0
AUTO-FINANCEMENT 500 AUTO-FINANCEMENT 4 877
Valorisation travail bénévole en France 580 Valorisation travail bénévole en France 628
Valorisation travail bénévole au Kenya 550 Valorisation travail bénévole au Kenya 550
Autofinancement déplacements en avion au Kenya 620 Autofinancement déplacements en avion au Kenya 512
Valorisation ressources humaines (bénévoles) en charge du suivi du chantier 300 Valorisation ressources humaines (bénévoles) en charge du suivi du chantier 282
TOTAL 4 550 21 000 TOTAL 28 849

Le coût total de l’opération s’élève à 42361 €

Conclusion

Ce projet qui s’est échelonné sur 5 ans s’est déroulé en deux étapes :

Etape 1 : le forage et la mise en place d’une alimentation électrique,

Etape 2 : le stockage et la distribution associés à une formation des utilisateurs.

 

Voici la conclusion de l'étape 2 des travaux :

 

Appréciation concernant la mise en œuvre du projet par rapport aux objectifs initialement prévus Commentaire : il s’agit d’une analyse plutôt quantitative : le degré de réalisation, les écarts (causes, solutions retenues), les publics touchés,

    • Le projet a pu être mis en œuvre en confiant le travail à une autre entreprise que celle qui avait effectué le forage (moins disante dans son devis). Cette entreprise a effectué très correctement et dans les temps les travaux de construction du château d’eau et du réservoir, les travaux de canalisation, mais a rencontré des difficultés avec la Kenyan Power and Lighting Company pour le branchement électrique de la pompe. Elle nous a par ailleurs facturé des travaux supplémentaires : scan du conduit par caméra, nettoyage du tubage, pose d’un système de contrôle et régulation de la pompe (Cf. facture) qui ont surenchéri les travaux de 371000 KSH, soit environ 3700 €. A ce sujet la chute de l’Euro par rapport au dollar, impacte significativement le coût. Ce surcoût sera pris en charge par des fonds propres de l’association.

    • Par ailleurs, le scan par caméra et les tests de pompage réalisés avant installation de la pompe ont montré que la profondeur du forage était moins importante que ce qui avait indiqué par l’entreprise qui avait réalisé le forage il y a deux ans (phase 1 du projet, financée par YES avec l’appui du Conseil Régional de Midi-Pyrénées). Les résultats attendus ont néanmoins pu être atteints à l’issue de cette deuxième phase, permettant à l’école St Bridget et aux villageois habitant à proximité du forage d’avoir accès à une source pérenne d’eau potable, distribuée sur le site de l’école.

    • Si l’aquifère est moins profond qu’espéré, il se re-rempli à un rythme rapide (10 min), témoignant de l’importance de la ressource en eau disponible

 

  • Appréciation des réponses apportées par rapport aux enjeux auxquels le projet entendait répondre Commentaire : il s’agit d’une analyse plus stratégique et macro qui permet de replacer le projet dans son contexte et par rapport aux enjeux qu’il entendait relever, de vérifier la pertinence des objectifs de départ et des éventuelles révisions qui se sont imposées,

    • Les adaptations techniques et travaux complémentaires réalisés pendant la phase d’aménagement du forage ne remettent pas en question la pertinence du projet et des actions menées.

    • L’implication de la population (villageois, parents d’élèves, etc.) en témoigne.
    • Le forage et le dispositif de stockage et d’adduction d’eau permettent en effet de répondre durablement à la problématique d’accès à l’eau potable dans cette zone.

 

  • Place et rôle des partenaires de l’action (en matière d’autonomisation, d’appropriation) et de l’ensemble des parties prenantes

    • Comme indiqué précédemment, le niveau d’appropriation et d’implication des bénéficiaires finaux (communauté villageoise et comité de gestion) est très bon. Les différents comités impliqués dans la gestion et la maintenance des infrastructures sont déjà en place, et ont bénéficié d’une première formation.

 

  • Effets et/ou impact mesurable de l’action durant la période :

    • Malgré les difficultés rencontrées, les principaux objectifs du projet (amélioration de l’accès à l’eau potable, sensibilisation de la population aux bonnes pratiques d’hygiène afin de réduire la prévalence des maladies hydriques, appropriation du projet par la communauté, etc.) peuvent être considérés comme atteints.
    • Il conviendra néanmoins de mesurer les impacts après une période minimale d’utilisation des infrastructures (environ un an), afin de vérifier la durabilité des effets du projet.

 

  • Actions de valorisation et de communication données au projet

    • Le projet, et la contribution d’Adour Garonne, ont été valorisés à plusieurs reprises sur le site internet de YES, lors d’événements et dans les documents de communication de l’association : lettres d’information et communications orales lors des évènements organisés par l’association. Nous comptons faire une communication spécifique et renforcée dans le cadre de l’inauguration que nous pourrons planifier dans les prochains mois, en informant l’ambassade de France à Nairobi, les autorités et les médias locaux.
    • Le forage sera par ailleurs officiellement inauguré début 2017. Il est proposé d’installer une plaque avec le logo d’Adour Garonne à cette occasion (cela avait été fait pour la première phase avec le logo du Conseil Régional et de YES).

 

  • Modalités de clôture du projet et de transfert aux partenaires locaux.

    • La réception des travaux a eu lieu en décembre et a permis de vérifier leur bonne exécution, après un premier contrôle effectué en novembre (mission de supervision de YES).

    • le projet ne pourra néanmoins être définitivement clôturé qu’après la conduite de la dernière session de formation destinée au comité de gestion, au comité financier, au comité de contrôle et de maintenance et aux bénéficiaires finaux.

Partager cette page

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn